La réussite partagée des clubs français en Challenge Cup

montpellier en challenge cup sam simmonds

Pour cette première journée de Challenge Cup 2023/2024, les 6 clubs engagés ont connu des fortunes diverses. Entre réelles ambitions, larges revues d’effectifs et goût de la victoire retrouvé, on vous décrypte ce premier round riche d’enseignements.

Le troisième-ligne centre Sam Simmonds franchit le rideau défensif anglais des Falcons. (Crédit images : Icon Sport)

3/6 : Castres et Clermont confirment leur statut

Cette semaine, le talonneur et capitaine castrais Gaëtan Barlot avait déclaré « On veut se qualifier ». On attendait donc les Tarnais au tournant ce samedi lors de la réception des Scarlets de Llanelli (Pays de Galles). Ils ont confirmé les attentes placées en eux de bien belle manière, en signant un succès bonifié 34-16 avec une équipe hybride composée à la fois de titulaires habituels (Dumora, Staniforth, Barlot, Séguret) et de jeunes en recherche de temps de jeu (Cope, Macurdy, Bouzerand). Cette victoire leur permet d’occuper la première place de la poule 3, à égalité de points avec Clermont.

Les 3/4 clermontois se congratulent après l’essai de George Moala. (Crédit images : Icon Sport)

Clermont, justement, était suivi de près par les observateurs après un début de saison prometteur mais en dents de scie. La reconstruction entamée au sein du club auvergnat doit se traduire par une campagne européenne aboutie, qui plus est dans une compétition à sa portée. La réception d’Edimbourg constituait une occasion de marquer le coup d’entrée. Mission accomplie avec le bonus offensif en poche au terme d’un match sérieux face à un adversaire coriace. Les Jaunards envoient un message aux autres grosses écuries engagées dans la compétition (Sharks, Ospreys notamment).

Priorité au Top 14 pour certains

Traditionnellement, la Challenge Cup est galvaudée par certaines équipes françaises ne disposant d’un effectif pléthorique leur permettant de jouer sur deux tableaux. Cette année encore, cela semble être le cas pour Pau, Oyonnax et Perpignan qui préfèrent se concentrer sur le championnat. Pour les Palois, il s’agira dans les prochaines semaines de se stabiliser dans le haut du tableau du Top 14. Ainsi, pour le lointain déplacement en Afrique du Sud chez les Sharks de Durban, favoris au titre avec leur effectif 5 étoiles (Etzebeth, Am, Nché, Mapimpi, …), la Section a largement fait tourner son effectif dans le but, entre autres, de faire emmagasiner de l’expérience aux jeunes éléments prometteurs tels que l’ouvreur Despérès, le flanker Tilili ou l’ailier Grégoire Arfeuil qui a marqué son premier essai en professionnel à l’issue d’un joli mouvement collectif. Cette jeune garde tentera néanmoins de faire tomber les Dragons au Hameau samedi prochain.

Ce ne sera pas une mince affaire étant donné que les joueur de Newport arriveront gonflés à bloc après leur victoire bonifiée sur Oyonnax. En effet, Joe El Abd avait procédé à de nombreux changements dans le XV de départ pour ce voyage en terre galloise, et même si les Aindinois tenaient le match nul jusqu’à la 73ème minute, ils ont finalement craqué dans les derniers instants. On imagine que l’essentiel est ailleurs cette saison pour « Oyo », mais ce groupe de qualité peut se permettre de bien figurer en, pourquoi pas, battant les Zèbres de Parme ce week-end.

Alan Brazo et ses coéquipiers ont eu du mal à contrecarrer les plans sud-africains. (Crédit images : Icon Sport)

Pour l’USAP aussi, cette saison constitue également celle du défi du maintien, comme depuis la remontée du club dans l’élite en 2021. Cependant, l’effectif s’est étoffé à l’intersaison et peut laisser croire à des ambitions de qualification en Challenge Cup. Malheureusement, ce dimanche, devant un stade Aimé-Giral clairsemé, les Usapistes se sont heurtés à la puissance de fer des avants des Lions de Johannesburg ainsi qu’à l’insolente réussite au pied de leur demi d’ouverture Jordan Hendrikse, auteur de 23 points. Ce résultat s’avère frustrant, comme l’a laissé entendre l’artilleur du jour Jean-Pascal Barraque : « J’en ai marre de perdre ». On connaît néanmoins l’orgueil catalan et il ne serait pas impossible de les voir réaliser un coup durant cette campagne européenne.

Montpellier, 3 mois et demi après !

C’est fait ! le MHR renoue avec le succès dans le Nord de l’Angleterre après un match en dents de scie mais qui aura finalement tourné du bon côté. Le quatuor d’entraîneurs fraîchement nommé avait décidé d’aligner un XV de départ plutôt mixte avec des titulaires en puissance (la charnière Coly-Carbonel, Simmonds, Bouthier ou Darmon ou Bécognée) et des joueurs qui avaient une carte à jouer pour gagner une place (le jeune centre Auguste Cadot, Karkadze, Duguid). La courte mais vitale victoire 24-19 permet aux Héraultais de souffler un grand coup et de, qui sait, lancer leur saison. Il leur faudra confirmer cela face aux Ospreys dimanche prochain au GGL Stadium.